Expert Maritime JL HOBE : expertise conseil assistance litige

Réponses à vos questions les plus fréquentes

N'hésitez pas à me poser vos questions

Où se déroule une expertise ?

L’expertise se déroule toujours (presque) à bord de votre bateau, il peut être attiné à terre, béquillé sur une cale de carénage, à flot sur un mouillage, le long d’un quai ou d’un ponton. En cas de perte totale, le bateau ne peut être expertisé que d’après les documents disponibles : Photographies, factures, témoignages écrits sur l’honneur, comparaisons avec des modèles identiques ou similaires. Bref tout ce qui peut aider à établir une cotation de la meilleure qualité possible.

Quand se déroule une expertise ?

Quand vous voulez, même les jours fériés. En effet, pour certains plaisanciers ou pêcheurs professionnels, il est difficile de se libérer sur semaine, j’ai donc opté pour une grande souplesse et je me tiens disponible à tous moments, il suffit que nous en convenions quelques jours avant.

Comment se déroule une expertise ?

De préférence en votre présence, et c’est encore mieux si l’ancien propriétaire peut nous accompagner pour répondre aux questions qui se présentent et nous éclairer avantageusement sur l’historique de votre future bateau. Prévoyez une heure et demi à deux heures de visite, quelque fois deux jours pour un grand navire de pêche ou de servitude.

Quelle est le protocle ?

Ses papiers : Examen et retranscription de l’Acte de Francisation et du Titre de navigation, de la Carte de circulation pour les ELP (Embarcations Légères de Plaisance), Du Passeport de navire étranger si le navire n’est pas sous notre pavillon quand bien même est-il issu du territoire communautaire, ou de la Lettre de Pavillon pour les navires rattachés au Royaume de Belgique. Pour les navires professionnels, copies du PME (Permis de Mise en Exploitation), du certificat de franc bord et du dernier rapport de visite du centre de sécurité des Affaires Maritimes.

Vérification de la qualité du vendeur, est-il bien le propriétaire ou son représentant éligible à procéder à la mutation de propriété et à se voir remettre votre chèque d’acquisition ?

Etat de ses œuvres vives : Traces de choc – Délaminage – Liaison quille / coque – Osmose – Relevé des pourcentages d’humidité – Jeu dans les bagues ou dans le ou les safrans – Examen de la dérive et de son système de relevage – Etat de l’hélice, est-elle bien adaptée ? etc. Piquage des bordés pour les navires en bois de construction traditionnelle – Electrolyse, épaisseurs des tôles et examen des soudures pour les coques métalliques. Photographies et description précise.

Etat de ses œuvres mortes : Aspect – Que peut cacher une belle laque ? – Les bandes décoratives – Les ragages, les frottis et autres chocs - La liaison coque / pont.

Etat de ses fonds : Le bordé de fond – Le varangage – Le saisissement du lest – Les membrures, les élongis, les entremises, les allonges, les joints congés, l’étambrais, le saisissement des tirants de cadènes. Bref ! Tout le carlingage. Photographie.

Son pont : Sa construction, son antidérapant, ses faïençages, sa souplesse préoccupante, son étanchéité avec examen, description précise et photographies de tout ce que l’on y rencontre depuis l’avant jusqu’à l’arrière.

Ses emménagements : Leur plan, leur construction, avec examen, description précise et photographies de tout ce que l’on y rencontre depuis l’avant jusqu’à l’arrière. Epreuve de toutes les vannes et passes coque du bord. (Remarque : dans les termes maritimes on dit les emménagements et non pas les aménagements intérieurs, qui est une formule purement immobilière ou propre aux caravanes).

Son moteur et sa périphérie : Sa première mise en service, son aspect, son fonctionnement, son nombre d’heures, l’analyse de ses huiles (option), de son liquide de refroidissement, l’examen des circuits électriques, son entretien (examen des factures). Sa valeur sera ventilée à part.

Le matériel de sécurité : L’expert n’est pas éligible à se substituer aux autorités républicaines compétentes, c’est le travail des Affaires Maritimes, de la Douane ou de la Gendarmerie Maritime. Toutefois en clôture du rapport je produis systématiquement la liste du matériel obligatoire relatif à la catégorie de navigation de votre bateau, ancienne et nouvelle législation, car il reste un flou juridique quant à la rétroactivité de la nouvelle législation.

La mâture et ses espars : Examen des profils, des manchons, des capelages, du ou des vits de mulet. Vérification des réglages.

Le gréement dormant : Examen des haubans, des chapes, des sertissures, des brins et torons, des cadènes et des ridoirs, des goupilles et anneaux brisés.

Le gréement courant : Examen des drisses, des écoutes, des hales bas, des balancines. Constat et description de leur état.

La voilure : Inventaire, examen, constat d’état et description de la garde robes.

L’accastillage : Vérification de son état, de son fonctionnement et de son bon échantillonnage. Inventaire des accessoires optionnels. (Attention aux fentes près des axes de bloqueurs, ça ne se voit presque pas et ça fait très mal lorsque ça lâche).

Le matériel électronique : Inventaire complet et essai des aides électroniques à la navigation, leurs différents millésimes et ventilation distincte de la valeur de l’ensemble.

Le matériel d’armement : Cela concerne tout ce que l’on embarque en plus du matériel de sécurité c'est-à-dire : une annexe avec moteur hors bord, de l’outillage et du matériel de rechange, des pares battages et des apparaux, des accessoires (groupe électrogène, déssalinisateur, éolienne, panneau solaire, chargeur, béquilles etc.) Tous les bien et effets personnels pour vivre à bord (vêtements de mer, linge de maison, cassettes, livres, vaisselle et ustensiles etc.). Inventaire et description.

Conclusion :
Après une synthèse et un rappel général de l’état du navire, nous en dégageons la valeur agréée ou vénale en la ventilant comme suit : Coque – gréement – voiles – accastillage + Moteur(s) + Matériel de sécurité + Matériel électronique + Matériel d’armement + Remorque (au cas où) = Total des capitaux à assurer

DEBUT

Comment sera le rapport et sous quel délai ?

Le rapport se présente sous la forme d’un cahier relier sous jaquette cristal, d’environ 20 à 25 pages illustrées des plans (quand je les trouve) et des photographies de votre bateau. C’est une véritable visite guidée destinée à vos assureurs qui prendront ainsi la juste mesure du risque que vous leur proposez et qui leur permettra un calcul, juste et raisonnable, de vos primes d’assurances. A ce document j’ajouterai gratuitement un CD ROM sur lequel vous retrouverez : Le rapport au format Word – Le rapport en PDF pour pouvoir le joindre à vos E Mails – La totalité des photographies prises lors de l’expertise, même les ratées et les floues, et éventuellement une ou deux courtes vidéo si j’ai la possibilité de filmer une manœuvre.

Le délai sera toujours très bref car je tiens à rédiger mon rapport aussitôt la visite de votre navire, les photographies et toutes les notes prises à bord restent ainsi très claires dans ma mémoire. En conséquence, dans 95% des cas, le rapport d’expertise d’un bateau examiné le matin, vous sera adressé le lendemain avant 16 h 30.

DEBUT

Quel budget prévoir et quand interviendra le règlement ?

A la différence de beaucoup, je dévoile mes tarifs, et tout devis sera Gratuit.

Quel budget prévoir pour le choix de votre prochain navire ? C’est Gratuit si je n’écris rien !!! Explications : Vous êtes perplexe devant ce qui vous parait une bonne affaire et l’hésitation vous envahie. Examinons le navire ensemble, je vous fais part verbalement de mon éclairage et je vous déconseille cette acquisition. Dans ce cas vous ne devez rien d’autre qu’une cordiale et sincère poignée de main. Ou alors c’est vraiment une opportunité et je vous encourage verbalement à donner une suite favorable à votre achat. C’est toujours gratuit mais, bien que ça ne soit nullement une obligation, ce serait gentil de me confier l’expertise de pré assurance après votre acquisition. Je ne vous compterai aucun frais de déplacement pour me rendre à l’ouest d’une ligne comprise entre Grandville et Royan. Pour me rendre au delà n’hésitez pas à me poser la question pour que nous trouvions un accord convenable. Pour ce faire la consultation du site de VIA MICHELIN constituera une référence objective, avec pour point de départ : Le Pouliguen 44510.

DEBUT

Quel budget prévoir pour l’expertise de valeur agréée ou vénale de votre bateau ?

La base est de 39 € T.T.C. par mètre linéaire. Ainsi pour un voilier comme pour une vedette de 10 mètres, il vous faut prévoir 390 €. Cette base tarifaire est valable jusqu’à fin décembre. Pour un rapport bilingue Français Anglais, prévoir 10€ supplémentaires par mètre linéaire. Les frais de route sont calculés de la même façon que dans le chapitre précédent. Une précision : Si vous venez de retaper un joli canot breton de 4,50 m avec un petit hors bord tout neuf et une misaine au tiers, nous convenons d’un forfait d’environ 100 € car il est ridicule d’avoir plus de frais d’expertise que de prime d’assurance. De même que si vous possédez un flottille (loueur ou école de voile), nous négocierons ma prestation ensemble. Dans le cas d’un chalutier pélagique de 25 mètres pourvu d’un pont de travail équipé de treuils, de sanitaires, d’un magasin et d’une cambuse puis d’un pont inférieur qui regroupe le local barre, le poste d’équipage, la cale machine et la glacière, il convient de considérer que ce bateau a 2 niveaux. Il est donc facturé 2 fois 39 € soit 78 € par mètre linéaire et je ne compte pas la passerelle ni le pont supérieur. Un catamaran de croisière sera majoré de 3 € par mètre. Le raisonnement est le même pour une drague sablière de 45 mètres à assurer en franchise d’avaries particulières. Les frais supplémentaires d’analyse d’huile ou de liquide de refroidissement vous sont facturés 90 € T.T.C. par analyse. Pour les mesures d’épaisseur de tôle, je vous mettrai en relation avec professionnel agréé avec qui vous traiterez directement, toutefois son rapport pourra être joint au mien et vous n’aurez ainsi qu’un seul document.

DEBUT

Quel budget prévoir si vous avez repéré le navire de vos rêves… à l’étranger ?

Les honoraires resteront à 39 € T.T.C. par mètre linéaire. Quant aux frais de déplacement, je ne vous facturerai que mes frais réels, Euros pour Euros, sur justificatifs. C’est ainsi que je me suis rendu plusieurs fois à l’étranger, notamment au sud de la Turquie, ainsi qu’en Cornouaille Anglaise, au nord de Kiel en Allemagne, et plusieurs fois sur la côte d’Azur et en Corse.

DEBUT

Quel budget prévoir pour le Conseil, le Suivi, la Préparation et l’Assistance ?

Cela dépend du temps passé, et un devis gratuit est incontournable. Mais pour vous mettre sur la piste, la plupart des actes de cette nature ont été facturés moins de 350 €, bien qu’une étude très complète, (avec plans, montage photos et maquettes) sur les différentes solutions de récupération des effluents de carénage, a été facturée 4 000 €…

DEBUT

Quand intervient votre règlement ?

A la fin de la visite je vous demande tout simplement un chèque du montant de mes honoraires. Ce chèque n’est présenté que lorsque le rapport est rédigé. Si vous n’êtes pas présent lors de la visite, je vous adresse le jour même ma note d’honoraires accompagnée d’un courrier illustré d’une photographie de votre bateau et le rapport vous est adressé dès réception de votre règlement.

DEBUT